Close
Skip to content

L'ostéopathie

L’ostéopathie est une pratique manuelle paramédicale réglementée qui demande une vraie connaissance :

  • de l’anatomie du corps humain
  • de sa structure, de son fonctionnement mais aussi
  • une formation médicale rigoureuse.

L’ostéopathie vise à soulager des troubles fonctionnels mécaniques ou lésions ostéopathiques:

  • en redonnant de la mobilité aux structures du corps humain
  • en stimulant les tissus hypo actifs, les organes  hypotoniques
  • en détendant les tissus musculaires hyperactifs, les organes hypertoniques

La MAIN de l’ostéopathe est:

  • le principal outil de travail de l’ostéopathe d’où le terme « manipuler » qui est parfois galvaudé lorsqu’on parle d’ostéopathie
  • le seul vecteur au traitement
  • possèdent de nombreux récepteurs proprioceptifs lui donnant une extrêmement sensibilité
  • l’outil pour palper et tester les différents tissus.

C’est grâce à ses connaissances médicales et scientifiques que l’ostéopathe peut:

  • diagnostiquer
  • corriger
  • contrôler.

Pour cela, la main de l’ostéopathe reliée à ses connaissances est éduquée :
à percevoir et reconnaître la physiologie ou le dysfonctionnement :

  • des tissus anatomiques
  • des macro-mouvements de la sphère ostéo-articulaire du squelette
  • des micro-mouvements de la sphère viscérale et crânio-faciale.
L’OSTEOPATHIE BIOMECANIQUE

La biomécanique est l’exploration et la compréhension des propriétés mécaniques des organismes vivant en lien avec leur fonction.

Appliquée à l’homme, il s’agit de la mécanique et des lois qui régissent le corps humain :

  • de l’enfant: ostéopathie pédiatrique du nouveau-né à l’adolescent
  • de l’adulte: ostéopathie des adultes
  • de la femme: ostéopathie périnatale de la femme enceinte et en post partum.

La biomécanique permet également d’étudier les paramètres :

  • articulaires qui se définissent par : une forme, une raideur et un sens de fonctionnement. Une articulation permet des macro-mouvements : le coude et le genou permettent, par exemple, d’effectuer une flexion des membres supérieur et inférieur
  • viscéraux qui se définissent par deux types de mouvements distincts biomécaniques:
    – la mobilité: le mouvement de l’organe au sein de l’abdomen ou du thorax
    – la motilité: mouvements internes de l’organe qui permettent la digestion du bol alimentaire.
  • crânio-faciaux qui se définissent par la présence de fontanelles ayant un potentiel de croissance pour la voûte crânienne et par les fonctions de respiration et de succion/déglutition/mastication de la face avant ayant une action mécanique sur la croissance de la face.

Le corps est soumis à des forces liées :

  • à la gravité
  • à des actions extérieures comme des chutes, des chocs suite à des accidents de la voie publique ou à 2 roues, des coups du lapin, position assise prolongée ou à genoux en posant du carrelage, une stase du bol alimentaire, une hypertonie du sphincter d’Oddi, etc.
LESIONS OSTEOPATHIQUES

Le principe ostéopathique de base est de redonner de la mobilité à toute structure qui en a perdu. On appelle « lésion ostéopathique » cette perte de mobilité.
Toutes les régions du corps et tous les organes possèdent une mobilité propre. On distingue 3 sphères :

  • ostéo-articulaire (ou structurelle): elle comprend l’ensemble du système osseux et articulaire de l’organisme. Elle concerne tout ce qui touche au squelette.
  • viscérale: elle comprend les organes qui se trouvent dans la cage thoracique, l’abdomen et le petit bassin.
  • crânienne : Elle concerne les sutures, les nerfs crâniens et le système vasculaire.

Ces trois sphères sont interconnectées et l’une ne fonctionne pas sans l’autre. D’ailleurs rares sont les cas de pathologies où une seule sphère est concernée. Dans la très grande majorité des cas, les consultations portent sur au moins deux sphères pour être efficaces.

Une articulation permet un mouvement visible : le coude ou le genou permettent, par exemple, d’effectuer une flexion des membres supérieur et inférieur.

Les organes et les viscères de la sphère digestive possèdent la particularité d’être animés par deux types de mouvements distincts :

  • la mobilité: le mouvement de l’organe au sein de l’abdomen ou du thorax,
  • la motilité: mouvements internes de l’organe qui permettent la digestion du bol alimentaire.

La sphère crânio-faciale a une mobilité tout aussi fondamentale que fine.

En fonction de la structure impliquée par la perte de mobilité, l’ostéopathe utilisera différentes techniques. En effet, on ne manipule pas un estomac comme on manipulerait une cheville ou encore l’os frontal.

Aujourd’hui très répandue en France, de nombreuses personnes font appel aux ostéopathes pour toutes sortes de maux, touchant tous les systèmes.

DEROULEMENT D’UNE SCEANCE OSTEOPATHIQUE

Les trois sphères ostéo-articulaire, viscérale et crânio-faciale sont interconnectées, travailler sur l’une retentira sur l’autre ou les deux autres. Ce travail sera d’ailleurs nécessaire pour lever certains blocages qui, s’ils se manifestent sur une zone, peuvent avoir pour origine une autre région et même une autre sphère.
En fonction de la structure lésée, l’ostéopathe utilisera différentes techniques spécifiques à la sphère et à la personne. En effet, on ne manipule pas un estomac comme on manipulerait une cheville ou encore les sutures crâniennes. 
De plus, les techniques seront toujours adaptées à la personne: « du sur mesure »

Consultation d’un adulte pour une douleur ostéo-articulaire ?
La biomécanique est présente tout au long de la séance.

  • Anamnèse ou interrogatoire: le motif et les antécédents de la personne
  • Observation: palpation et étude de la posture.
    Cet examen permet de mettre en évidence des modifications de l’agencement du corps. La posture est la position des différentes parties du corps les unes par rapport aux autres de profil et de face : position de la tête % aux épaules, position des épaules % bassin, les hanches % aux malléoles. Une articulation trop raide ne peut se mobiliser correctement ce qui engendre des modifications de la posture dûe à une position algique à cause de la douleur ou une position antalgique prise pour éviter d’avoir mal.
  • Traitement: chaque technique prend en compte le fonctionnement spécifique des différentes articulations afin de lever la contrainte à l’origine du blocage et de redonner la mobilité intrinsèque à l’articulation.
  • Vérification: diminution ou disparition des symptômes douloureux, récupération des amplitudes articulaires etc…
  • Conseil: postural, en micro-nutrition, de respiration, etc.

Exemple d’une consultation d’un adulte pour une douleur viscérale ou crânio-faciale ?

Un blocage au niveau de la première vertèbre cervicale (sphère ostéo-articulaire) peut comprimer le nerf pneumogastrique (sphère crânienne) qui va moins bien communiquer les informations nerveuses destinées aux organes viscéraux se manifestant par une douleur à l’estomac ou des coliques ou des ballonnements etc. L’hypertonie ou l’hypotonie d’un sphincter ou d’un organe (sphère viscérale) aura des répercussions sur sa mobilité et/ou sur sa motilité.

Ainsi, dans ce cas, pour régler un problème digestif, il faudra travailler au niveau ostéo-articulaire pour lever la compression d’un nerf d’origine crânienne.

Contactez le cabinet d’ostéopathie de Delphine Guénard.